Les 10 mots similaires ou synonymes de safwah

moutasem    0.813034

majallatu    0.756810

walaja    0.744619

jrouh    0.744536

furqat    0.742346

muntakhab    0.739657

aoudat    0.739561

masnaah    0.739543

moudhaoui    0.739416

roweichan    0.737515

Les 30 mots analogues ou les synonymes de safwah

Article Example
Bataillons islamiques al-Safwah En 2014, il intègre la Chambre d'opération de Marea ; en 2015, la coalition Fatah Halab, active à Alep ; puis en 2016, la Chambre d'opération Hawar Kilis.
Bataillons islamiques al-Safwah Les Bataillons islamiques al-Safwah ("Kataeb al-Safwah al-Islamiyah") sont un groupe rebelle de la guerre civile syrienne fondé en 2013.
Bataillons islamiques al-Safwah Le commandant en chef du groupe est Ghassan Najjar et son chef militaire est Zaki Lawlah. Fin 2016, ses effectifs sont estimés à 550 hommes.
Bataillons islamiques al-Safwah Les sont basés principalement à Alep et sa région. Il prennent donc principalement part à la bataille d'Alep. Fin 2016 et début 2017, ils participent à l'Opération Bouclier de l'Euphrate et à la bataille d'al-Bab. En mars 2016, ils sont engagés dans l'offensive de Hama.
Bataillons islamiques al-Safwah Les bataillons islamiques al-Safwah sont fondés le . Ils sont initialement intégrés au Liwa al-Tawhid mais deviennent indépendants après la dissolution du groupe en 2014.
Bataillons islamiques al-Safwah Le groupe est affilié à l'Armée syrienne libre.
Liwa al-Tawhid Après la mort en novembre 2013 de son chef, Abd al-Qader Salah, le Liwa al-Tawhid se désagrège progressivement au cours de l'année 2014 et la plupart de ses combattants fondent d'autres groupes, tels que le Front du Levant, Al-Fauj al-Awwal ou les Bataillons islamiques al-Safwah.
Armée syrienne libre En 2016, l'Armée syrienne libre regroupe environ 50 factions, parmi les principales figurent : la Brigade Ahfad al-Rassoul, la Brigade al-Farouq, le Mouvement Hazm, l'Armée de Yarmouk, Faylaq al-Cham, le Front du Levant, Alwiyat Saif al-Cham, Faylaq al-Rahman, la côtière, l'Armée libre d'Idleb, la d'infanterie, Liwa Suqour al-Jabal, la , Fastaqim Kama Umirt, Liwa Shuhada al-Islam, Fursan al-Haq, la Brigade de la Tempête du Nord, la Division Sultan Mourad, Jaych al-Ezzah, la Brigade des révolutionnaires de Raqqa, Al-Forqat al-Wasti, la Division al-Hamza, la Brigade al-Moutasem, les Bataillons islamiques al-Safwah, Jaych Ossoud al-Charkiya, la Force du Martyr Ahmed al-Abdo. D'autres groupes rebelles ont fait partie de l'Armée syrienne libre avant de s'en retirer, comme le Liwa al-Tawhid, Suqour al-Cham et le Liwa al-Umma.
Offensive de Hama (2017) Du côté des rebelles, le chef militaire du Hayat Tahrir al-Cham, Abou Mohammed al-Joulani, commande directement sur le front de Hama. Le groupe djihadiste déploie plusieurs chars, dont un T-90. Plusieurs groupes de l'Armée syrienne libre prennent part aux combats : Jaych al-Ezzah, Jaych al-Nasr, l'Armée libre d'Idleb, le Front de l'authenticité et du développement, Jaych al-Nokhba, les Bataillons islamiques al-Safwah, Al-Forqat al-Wasti, Abna al-Cham, Faylaq al-Cham, le Liwa Shuhada al-Islam et quelque autres groupes. Jaych al-Ezzah, le principal groupe de l'ASL dans la région, utilise plusieurs missiles BGM-71 TOW lors des combats et son chef, Jamil al-Saleh, prend personnellement la direction des opérations. Ahrar al-Cham, le Parti islamique du Turkestan et Ajnad al-Cham se joignent également au combat. Selon le média pro-régime Al-Masdar News, rebelles participent à l'offensive. À la date du 20 avril, le même média affirme qu'au moins soldats et miliciens loyalistes sont déployés sur le front de Hama.
Offensive de Hama (2016) Mais le 6 octobre, des combats éclatent à Kafrsajna, au nord de Khan Cheikhoun, dans le sud du gouvernorat d'Idleb, entre Jund al-Aqsa et Ahrar al-Cham. Les affrontements gagnent ensuite le nord du gouvernorat de Hama. Le 7 octobre, plusieurs factions rebelles — Faylaq al-Cham, Suqour al-Cham, le Front de l'authenticité et du développement, le , Jaych al-Islam, l'Armée des Moudjahidines, la Division Sultan Mourad, le Front du Levant, Jaych al-Tahrir, le Mouvement national de Libération, Fatah Halab, le Harakat Nour al-Din al-Zenki, Fastaqim Kama Umirt, l'Union islamique Ajnad al-Cham, et les Bataillons islamiques al-Safwah — annoncent qu'elles soutiennent Ahrar al-Cham dans sa lutte contre Jund al-Aqsa, qu'elles accusent de « takfirisme » et de liens avec l'État islamique. Après cette déclaration de guerre, Jund al-Aqsa cherche la protection du Front Fatah al-Cham, l'ex-Front al-Nosra, auquel il prête allégeance le 9 octobre 2016. Le 10 octobre, Ahrar al-Cham, le Front Fatah al-Cham et Jund al-Aqsa annoncent dans un communiqué la fin des combats.