Les 10 mots similaires ou synonymes de safwah

NotFoundError    0.789

Les 30 mots analogues ou les synonymes de safwah

Article Example
Bataillons islamiques al-Safwah En 2014, il intègre la Chambre d'opération de Marea ; en 2015, la coalition Fatah Halab, active à Alep ; puis en 2016, la Chambre d'opération Hawar Kilis.
Bataillons islamiques al-Safwah Les Bataillons islamiques al-Safwah ("Kataeb al-Safwah al-Islamiyah") sont un groupe rebelle de la guerre civile syrienne fondé en 2013.
Bataillons islamiques al-Safwah Le commandant en chef du groupe est Ghassan Najjar et son chef militaire est Zaki Lawlah. Fin 2016, ses effectifs sont estimés à 550 hommes.
Bataillons islamiques al-Safwah Les sont basés principalement à Alep et sa région. Il prennent donc principalement part à la bataille d'Alep. Fin 2016 et début 2017, ils participent à l'Opération Bouclier de l'Euphrate et à la bataille d'al-Bab. En mars 2016, ils sont engagés dans l'offensive de Hama.
Bataillons islamiques al-Safwah Les bataillons islamiques al-Safwah sont fondés le . Ils sont initialement intégrés au Liwa al-Tawhid mais deviennent indépendants après la dissolution du groupe en 2014.
Bataillons islamiques al-Safwah Le groupe est affilié à l'Armée syrienne libre.
Liwa al-Tawhid Après la mort en novembre 2013 de son chef, Abd al-Qader Salah, le Liwa al-Tawhid se désagrège progressivement au cours de l'année 2014 et la plupart de ses combattants fondent d'autres groupes, tels que le Front du Levant, Al-Fauj al-Awwal ou les Bataillons islamiques al-Safwah.
Armée syrienne libre En 2016, l'Armée syrienne libre regroupe environ 50 factions, parmi les principales figurent : la Brigade Ahfad al-Rassoul, la Brigade al-Farouq, le Mouvement Hazm, l'Armée de Yarmouk, Faylaq al-Cham, le Front du Levant, Alwiyat Saif al-Cham, Faylaq al-Rahman, la côtière, l'Armée libre d'Idleb, la d'infanterie, Liwa Suqour al-Jabal, la , Fastaqim Kama Umirt, Liwa Shuhada al-Islam, Fursan al-Haq, la Brigade de la Tempête du Nord, la Division Sultan Mourad, Jaych al-Ezzah, la Brigade des révolutionnaires de Raqqa, Al-Forqat al-Wasti, la Division al-Hamza, la Brigade al-Moutasem, les Bataillons islamiques al-Safwah, Jaych Ossoud al-Charkiya, la Force du Martyr Ahmed al-Abdo. D'autres groupes rebelles ont fait partie de l'Armée syrienne libre avant de s'en retirer, comme le Liwa al-Tawhid, Suqour al-Cham et le Liwa al-Umma.
Offensive de Hama (2017) Du côté des rebelles, le chef militaire du Hayat Tahrir al-Cham, Abou Mohammed al-Joulani, commande directement sur le front de Hama. Le groupe djihadiste déploie plusieurs chars, dont un T-90. Plusieurs groupes de l'Armée syrienne libre prennent part aux combats : Jaych al-Ezzah, Jaych al-Nasr, l'Armée libre d'Idleb, le Front de l'authenticité et du développement, Jaych al-Nokhba, les Bataillons islamiques al-Safwah, Al-Forqat al-Wasti, Abna al-Cham, Faylaq al-Cham, le Liwa Shuhada al-Islam et quelque autres groupes. Jaych al-Ezzah, le principal groupe de l'ASL dans la région, utilise plusieurs missiles BGM-71 TOW lors des combats et son chef, Jamil al-Saleh, prend personnellement la direction des opérations. Ahrar al-Cham, le Parti islamique du Turkestan et Ajnad al-Cham se joignent également au combat. Selon le média pro-régime Al-Masdar News, rebelles participent à l'offensive. À la date du 20 avril, le même média affirme qu'au moins soldats et miliciens loyalistes sont déployés sur le front de Hama.
Offensive de Hama (2016) Mais le 6 octobre, des combats éclatent à Kafrsajna, au nord de Khan Cheikhoun, dans le sud du gouvernorat d'Idleb, entre Jund al-Aqsa et Ahrar al-Cham. Les affrontements gagnent ensuite le nord du gouvernorat de Hama. Le 7 octobre, plusieurs factions rebelles — Faylaq al-Cham, Suqour al-Cham, le Front de l'authenticité et du développement, le , Jaych al-Islam, l'Armée des Moudjahidines, la Division Sultan Mourad, le Front du Levant, Jaych al-Tahrir, le Mouvement national de Libération, Fatah Halab, le Harakat Nour al-Din al-Zenki, Fastaqim Kama Umirt, l'Union islamique Ajnad al-Cham, et les Bataillons islamiques al-Safwah — annoncent qu'elles soutiennent Ahrar al-Cham dans sa lutte contre Jund al-Aqsa, qu'elles accusent de « takfirisme » et de liens avec l'État islamique. Après cette déclaration de guerre, Jund al-Aqsa cherche la protection du Front Fatah al-Cham, l'ex-Front al-Nosra, auquel il prête allégeance le 9 octobre 2016. Le 10 octobre, Ahrar al-Cham, le Front Fatah al-Cham et Jund al-Aqsa annoncent dans un communiqué la fin des combats.