Les 10 mots similaires ou synonymes de napap

mln    0.551276

tupamaros    0.536534

awb    0.532906

eln    0.524399

péronistes    0.520003

rnp    0.512972

maoïstes    0.508939

fsln    0.508552

iparretarrak    0.507836

jcr    0.505505

Les 30 mots analogues ou les synonymes de napap

Article Example
Noyaux armés pour l'autonomie populaire Ils sont issus de l'organisation légale des Brigades internationales, "Vaincre et vivre". D'obédience marxiste-léniniste, l'un des principaux dirigeants et idéologues des NAPAP fut Frédéric Oriach, un proche de Pierre Carette, membre-fondateur des Cellules communistes combattantes belges. Frédéric Oriach des NAPAP influença idéologiquement les CCC. Le chef présumé des NAPAP, selon la police, fut Christian Harbulot.
Noyaux armés pour l'autonomie populaire Les Noyaux armés pour l'autonomie populaire ("NAPAP") sont un groupuscule armé français maoïste, qui apparaît en France en décembre 1976.
Noyaux armés pour l'autonomie populaire Parmi les membres des NAPAP, on peut citer, Frédéric Oriach, Henri Savouillan, Michel Lapeyre, Jean-Paul Gérard.
Brigades internationales (1974-1977) Le 13 mai 1977, Frédéric Oriach, Michel Lapeyre et Jean-Paul Gérard, présentés comme militants des NAPAP, seront interpellés en possession des armes ayant servi dans les attentats contre Bartholomé Valle (Bartholomé Garcia Plata Vallé), Joachim Zenteno Anaya et Jean-Antoine Tramoni (dont l'assassinat, le 23 mars 1977, a été revendiqué par les NAPAP).
Histoire de l'entreprise Renault Dans les années qui suivent, Renault réussit à rétablir l'ordre à Flins et Billancourt. Jean-Antoine Tramoni quitte la régie après sa sortie de prison. Il est abattu en 1977 par les Noyaux armés pour l'autonomie populaire (NAPAP).
Pierre Overney Le , Jean-Antoine Tramoni est assassiné. Le crime est revendiqué par les NAPAP (Noyaux armés pour l'autonomie populaire), composés pour partie d'anciens militants de la Gauche prolétarienne. Les assassins ne seront jamais retrouvés.
Action directe Les enquêteurs soupçonnent Oriach et ses amis de deux autres attentats au cours desquels un diplomate uruguayen a été tué et un conseiller d'ambassade iranien a été grièvement blessé. Oriach, Lapeyre et Gérard déclarent faire partie des NAPAP et se refusent à toute autre déclaration. Ils rejoignent en prison trois membres présumés des NAPAP arrêtés le 31 mars : Henri Savouillan, Maurice Marais et Egbert Slaghuis, suspectés d'avoir fourni l'arme et les projectiles qui ont tué Jean-Antoine Tramoni. Un septième suspect, soupçonné d'avoir assassiné J.-A. Tramoni, est arrêté le 3 décembre : Christian Harbulot. Il sera libéré après plusieurs mois de détention préventive et obtiendra un non-lieu dans cette affaire.
Brigades internationales (1974-1977) Une façade légale, Vaincre et vivre, représentait le groupe dans la légalité tout en pratiquant un activisme violent et publia dans la revue proche du mouvement autonome "Camarades". Vaincre et vivre semble être à l'origine de la formation des Noyaux armés pour l'autonomie populaire (NAPAP) en 1977.
Frédéric Oriach Frédéric Oriach est un militant marxiste-léniniste né à Valence en Espagne, le . Il a été l'un des principaux dirigeants et idéologues des NAPAP et influença idéologiquement les Cellules communistes combattantes (CCC). Il fut aussi soupçonné d'être l'un des fondateurs d’Action directe.
Années de plomb (Europe) À la suite de la dissolution des mouvements maoïstes au début des années 1970 se constituent plusieurs groupes de lutte armée proches des théories maoïstes (NAPAP, Brigades internationales). Le mouvement autonome, en partie issu des milieux anarchistes et maoïstes, pratique aussi un activisme violent, allant parfois jusqu'aux attentats à la bombe dans le deuxième partie des années 1970.