Les 10 mots similaires ou synonymes de bibemus

cornoyer    0.684677

cénet    0.683550

zittende    0.682787

saligot    0.682399

mechali    0.682234

fouquerée    0.680130

charbonnaux    0.679996

gicollet    0.679051

curade    0.678107

caillottes    0.676961

Les 30 mots analogues ou les synonymes de bibemus

Article Example
Église Sainte-Marie-de-la-Nativité Elle ne comprenait à l'origine qu'une seule nef composée de trois travées, séparées par deux arcs doubleaux, reposant sur quatre piliers en pierre romaine, dont l'un qui s'écroula à une date inconnue, fut rebâti en pierre de Bibemus.
Hôtel de Barlet La façade est très sobre, en pierre de Bibemus, sans doute pour mieux faire ressortir la beauté de la porte d’entrée en fines marqueteries de bois des îles avec deux marteaux de bronze. Le tout date du , avec des pierres en attente d'être sculptées.
Paul Cézanne La recherche du motif est pour lui une expérience physique ; il se faisait accompagner en voiture à cheval jusque sur la route du Tholonet, puis randonnait jusqu'à trouver le bon endroit. Dormant à même le sol, sur une paillasse dans un cabanon à Bibemus, appréciant la vie simple des paysans, se nourrissant d'un morceau de fromage, de quelques noix et d'un vin rosé. Regarder un tableau de Cézanne, .
Saint-Marc-Jaumegarde Le fief de Saint-Marc est très ancien : il a été inféodé par Raymond Béranger V, comte de Provence, à Isnard d’Esparon et à son frère Bernard, en 1239, alors que le château était en ruine. C'était une seigneurie dépendant directement du comte de Provence, puis du roi. En 1257 la chapelle de Saint-Marc (qui subsiste dans les chapelles est et ouest de l'actuelle église), existait déjà. C'est probablement à la première chapelle que fut prise la colonne en granit placée à l'angle du chemin. Une famille de Mouron aurait détenu la seigneurie de Saint-Marc avant ou après les d'Esparon. Louis Garde rend hommage pour le fief de Saint-Marc au comte Louis II en 1399, et son petit-fils Jacques ("Jaume" en provençal) Garde, seigneur de Saint-Marc dès 1472, extrêmement attaché à sa terre, lui laisse son nom. À la génération suivante, Gaspard Garde, président au parlement d'Aix en 1559, épouse la fille du comte de Carcès, et sa sœur Delphine ou Dauphine Garde, mariée vers 1510 à Bertrand de Puget (+ 1517), apporte Saint-Marc en dot à cette (famille de la région de Brignoles / Saint-Maximin), qui a également donné les marquis de Barbentane. Leur petit-fils, Antoine de Puget (1542 + 1…), seigneur de Saint-Marc, officier, auteur de Mémoires relatifs à l'histoire de France, rénove le château à partir de 1576, faisant ouvrir sur sa façade ouest de hautes fenêtres à meneaux et un portail en pierre de Bibemus, encadré de colonnes doriques, pour pénétrer dans la cour.
Histoire des eaux d'Aix-en-Provence L'aqueduc de Saint-Antonin, aussi connu sous le nom d'aqueduc du Tholonet, a été bâti le long de la vallée du Bayon et peut être considéré comme le plus petit des aqueducs qui menaient l'eau à Aix. Il doit enjamber plusieurs cours d'eau, comme le ruisseau de Roques-Hautes. Pour l'abbé Chaillan, sa longueur est évaluée à 12 kilomètres. Outre Saint-Antonin-sur-Bayon, il traverse deux communes (Beaurecueil et Le Tholonet) avant d'atteindre Aix. On peut encore en observer des vestiges entre Le Tholonet et Beaurecueil. Après un passage sur les contreforts de la montagne Sainte-Victoire, l'aqueduc franchit le piémont du plateau de Bibemus où il franchit des ravins, dont celui de la Cause. Les travaux de J.-L. Charrière, de l'association archéologique Entremont, ont permis de déterminer que, dans la vallée de la Cause, l'aqueduc devait atteindre de longueur et 20 de hauteur, pour une épaisseur de . Sur le territoire d'Aix-en-Provence, son tracé serait le même, approximativement, que celui de l'aqueduc de François Zola ().